seductionVous vous mariez bientôt mais… il ou elle continue à séduire et ne peut s’en empêcher. Vous savez que ce n’est pas méchant, vous pensez que ça n’ira jamais trop loin, mais, franchement, vous vivez de plus en plus mal cette attitude. Heureusement, Céline Delucinge, notre psychologue, prend la situation en main et décrypte le pourquoi du comment…

semarier.ch: Qu’est-ce que la séduction?

Céline Delucinge: Le mot séduire signifie «conduire à soi, tirer à soi». Dans le quotidien, toute relation humaine est basée sur la séduction envers autrui. Par exemple dans le milieu professionnel, il s’agit d’être performant et de plaire à l’autre, c’est à dire répondre à ses attentes et à ses désirs. Dans ce contexte, la séduction est dénuée de désir et a trait à l’image de soi. Il n’en reste pas moins que dans certaines situations, ce mot est empreint d’ambiguïté… il ne faut pas confondre la séduction qui fait lien dans la relation à l’autre et la séduction marquée par le désir dans la relation amoureuse.

sm.ch: Continuer à séduire s’oppose t’il à l’amour pour l’autre?

C.D: L’amour est l’un des sentiments humains des plus complexes. Aimer, s’attacher à un autre qu’à soi peut être risqué dans la mesure où le sentiment amoureux entraîne une fusion à l’autre. Le risque majeur est de perdre sa propre identité dans le sentiment amoureux car dès que les sentiments sont là pour l’autre, nous pouvons nous perdre en lui. Le délicat équilibre du couple se situe justement à cette frontière entre la préservation de son identité propre (« le Je ») et la construction d’une identité de couple, à deux (« le Nous »).

S’il a besoin d’être rassuré sur sa propre image, le séducteur ou la séductrice peut jouer de la séduction lorsque l’approche d’un engagement tel que le mariage arrive. Il est à l’évidence bien plus aisé de séduire une personne avec qui aucun sentiment amoureux n’est engagé.

sm.ch: Ce besoin de séduction reflète t’il une peur de l’attachement ou de l’engagement?

C.D: Séduire ne reflète pas vraiment une peur de l’attachement mais plutôt de l’engagement. Comme cité précédemment, l’amour engendre une fusion entre les personnes du couple dans laquelle l’identité propre peut être menacée. Le besoin de séduire renvoie directement au besoin de plaire et est par conséquent lié à l’image de soi. Par crainte de ne plus être apprécié, la séduction est un bon moyen pour se rassurer. L’engagement du mariage fait ressurgir des peurs naturelles car des sentiments sont réveillés: peur de se tromper, peur d’être lié à un autre que soi. En conclusion, l’attachement est bien présent mais l’engagement peut être source de craintes. Il s’agit dans ce cas d’être en mesure d’entendre la séduction comme une porte ouverte à la discussion car elle peut avoir un sens à découvrir.

sm.ch: Pourquoi cette frustration, cette inquiétude de voir l’autre avoir d’autres centres d’intérêt que soi?

C.D: Le sentiment amoureux a deux pôles : un positif qui se situe dans le partage, le don de soi, se sentir aimé… et un négatif qui se situe à son extrême opposé: la peur de perdre ce même amour. De ce paradoxe, nait l’inquiétude de voir partir l’être aimé. Le sentiment de confiance en soi est également à l’œuvre car il faut s’aimer suffisamment pour pouvoir penser qu’un autre puisse nous aimer pour nous même. Lorsque l’autre a d’autres centres d’intérêts que nous, la fusion n’opère plus et les peurs apparaissent. Mais encore une fois la construction d’un couple se fait à deux. Progressivement la passion du début, celle qui aveugle, laisse place à la réalité de l’autre, bien moins idéale mais bien plus véritable. Garder son identité propre passe également par des activités individuelles pour que l’équilibre du couple se crée et donne lieu à un «Nous» stable et construit.

sm.ch: A quel moment tirer la sonnette d’alarme?

C.D: Il existe une sorte de séduction dite «pathologique» empreinte de maîtrise de l’autre dans laquelle l’autre est utilisé comme objet. Mais ce cas de figure reste rarissime. Le séducteur ou la séductrice ne se révèle pas au moment du mariage, son comportement a dû se manifester dès le départ de la relation. Dans ce contexte, il s’agit de repérer quelles sont les causes de ce jeu de la séduction: Là encore le besoin d’être rassuré, le manque de confiance en soi jouent un rôle mais aussi l’impossibilité de se projeter dans l’avenir, … et d’autres causes innombrables tellement le sentiment amoureux est complexe. Encore une fois, la clé de la réussite d’un couple réside toujours dans l’échange et la discussion la plus sincère possible.

sm.ch: Nous sommes donc tous des séducteurs?

C.D: La séduction est présente dans les relations humaines quelles qu’elles soient, elle permet le lien social et la relation amoureuse.